le-perrier-vendee

Le Perrier

Le Perrier, l’une des cinq communes du Pays de Saint Jean de Monts, est en de nombreux points bien différente de ses sœurs de la côte. Cette dernière est « plantée en plein marais », comme une île au milieu des eaux.

Un environnement naturel étonnant 

Découvrez ici le Marais Breton Vendéen, Le Mâro, un paysage surprenant, quadrillé d’eau et de champs. Peut être l’assimilez-vous au Marais Poitevin, son voisin du Sud Vendée, boisé, chevelu et très vert. Le Marais Breton Vendéen est moins luxuriant, mais plus sauvage et intimidant. Il ne s’offre qu’à ceux qui font l’effort de l’observer et de le découvrir.

Ce marais sait se renouveler selon les humeurs du ciel et la lumière oscillante des journées. Le temps s’écoule sur lui, offrant à ses observateurs toujours émus de ce spectacle, un manteau différent à chaque saison :

  • blanc en hiver, lorsque le givre du matin recouvre arbres, herbes et eaux, il est alors semblable à une nature morte, prêt à revivre sous les effets des premiers rayons du soleil ;
  • argenté cotonneux à l’automne, la belle saison où les étiers se regonflent et où l’eau reprend doucement ses droits ;
  • vert et fleuri au printemps, les champs redeviennent le royaume des animaux où petites bêtes et gros troupeaux viennent se délecter des herbes hautes et des fleurs des champs ;
  • miel en été quand les belles journées s’étirent et les couchers de soleil sont magiques, quand le spectacle est autant pour les yeux que pour les oreilles avec les croassements des pélobates voisins, sans oublier cette odeur d’herbes chaudes. Tout est là pour vivre une magnifique soirée.

Une biodiversité remarquable 

Laissez-vous guider au fil des étiers (ces chenaux caractéristiques constitués d’eau douce, salée ou saumâtre) et découvrez un marais qui fourmille de vie. La biodiversité est typique et les gestes ancestraux dans ce marais façonné par la main de l’Homme. Enfourchez votre monture :

  • A vélo, les étiers et charrauds (anciens chemins de terre séparant deux parcelles cultivables) offrent un labyrinthe de terre et d’eau dans lequel les cyclistes aimeront se perdre. L’occasion de prendre le temps de parcourir ce marais, de nombreux petits ponts de bois ont été aménagés autour du bourg, permettant de cheminer sans être obligés de sauter les étiers à la ningle (technique traditionnelle de traversée d’un étier à l’aide d’une perche)
  • A pied, une balade sur l’un des sentiers balisés vous fera suivre les ondulations de ce paysage et les cultures qui y sont associées. Ne soyez pas étonnés de tomber nez à nez ou plutôt nez à museau avec une vache maraîchine, un baudet du Poitou ou bien encore un cheval de trait poitevin mulassier, des races régionales anciennes qui étaient au siècle dernier emblématiques de ces prairies. Des éleveurs locaux travaillent à la réintroduction et à la valorisation de ces espèces.
  • En yole, vivez une balade sur l’eau dans cette embarcation à fond plat emblématique du marais, longtemps unique moyen de locomotion (avec son cousin, le nioleau). En saison, Déambul met des yoles et des yoleurs à votre disposition pour une navigation sur l’étier de la Grande Taillée. Ouvrez l’oreille au clapotis de l’eau et au battement d’aile d’une barge à queue noire.

Un village vivant au rythme des saisons 

Le Perrier, c’est un centre bourg où sont réunis les principaux commerces, avec une petite place qui accueille son marché de producteurs chaque premier dimanche du mois. Vous sont proposés des produits en circuit court, voire très court, par des producteurs fiers de leur travail et qui apprécient de partager leur savoir-faire. L’occasion de garnir de bons produits votre panier pour un pique-nique : un saucisson de canard de Challans, un bon pain de campagne, une douzaine d’huîtres de Fromentine, un crottin de chèvre et un petit flan maraîchin. Vous aurez alors un festin de roi à déguster au bord d’un étier, comme seuls au monde !

Jetez un œil à l’église et ses vitraux, fabriqués par le maître verrier Louis Mazetier. Un conseil, n’hésitez pas un instant à franchir sa lourde porte, et vous asseoir quelques minutes (ou plus si le cœur vous en dit et la montre vous le permet) pour les contempler. La lumière des rayons du soleil traversant ces saynètes de vie colorées, donne à ces vitraux une vie incroyable. Des visites sont d’ailleurs proposées en saison.

Enfin, le Perrier, c’est une commune labellisée « Station Verte » ; la reconnaissance d’un aménagement respectueux de l’environnement, d’un tourisme humain et responsable, d’attraits naturels reconnus. Sans aucun doute, l’assurance de vacances dépaysantes, faites de bonheurs simples et de temps partagés, à quelques kilomètres seulement des grandes plages de sable fin du Pays de Saint Jean de Monts. Il est si facile de s’évader et de ressentir ce territoire dans sa fragilité préservée par l’Homme, celui-là même qui l’a créé.

at dolor. eleifend sem, et, efficitur.