Le porteau - La Barre de Monts Fromentine

Le Porteau, le charme des pêcheries

Le site du Porteau, à La Barre de Monts, est de ces lieux singuliers qui méritent le détour. En retrait du bord de mer, derrière les plages de sable fin et le centre-ville, il est à la fois porte d’entrée du Pays de Saint Jean de Monts et porte ouverte vers le marais. Bordé par le canal de la Taillée, habillé d’élégantes pêcheries, cet espace naturel et de loisirs s’anime autour de son écluse historique.

Le Porteau ou l’histoire d’un monument

Le vieux Porteau

Le site du Porteau porte tout naturellement le nom de son écluse. Et quelle écluse. Datée du XVIIe siècle, elle représente le plus ancien ouvrage hydraulique du Marais Breton Vendéen. D’une longueur de 50 mètres environ, elle aurait été construite en utilisant les pierres du château de Beauvoir-sur-Mer, détruit en 1689 sur ordre de Louis XIV.

L’écluse du Porteau régulait le débit du canal de la Taillée et modérait ainsi l’entrée et la sortie des eaux du marais.

L’architecture de l’ouvrage se caractérise par :

  • Deux éperons, dont la présence soulève deux explications : la première selon laquelle l’ouvrage aurait eu, à l’origine, une fonction défensive. La seconde qui explique la construction de ces « becs » pour offrir à l’écluse une meilleure assise face aux courants marins, celle-ci étant à l’époque située au niveau du port du Quai, faisant face à l’océan.
  • Deux portes d’eau, percées de chaque côté. Elles se fermaient autrefois par des portes dites « levantes ».
  • Deux gargouilles côté terre, qui permettaient l’évacuation des eaux.

L’écluse aurait fait l’objet de travaux de réparation à plusieurs reprises dans la première moitié du XIXe siècle : en 1818, 1821, 1825 et 1841. Finalement, l’ouvrage fut emporté le 12 mars 1842, ouvrant une immense porte dans laquelle l’eau salée s’engoufra pour gagner le marais doux.

Deux ans plus tard, la décision fut prise d’ériger une autre écluse, celle du Pont Neuf. Puis, en 1860, il apparait nécessaire de reconstruire un nouveau Porteau pour fonctionner de pair avec le Pont Neuf. L’emplacement de l’ancienne écluse du Porteau s’était en effet empli de vase et risquait d’impacter le fonctionnement de l’écluse voisine.

Le Porteau d’aujourd’hui

C’est à la fin du XXe siècle que le Porteau est plus particulièrement remis en lumière : l’écluse est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en juillet 1988. L’attention se porte à nouveau sur l’ouvrage, avec la volonté d’y réaliser des travaux de valorisation. La restauration fut portée par la DRAC, la Région des Pays de la Loire, le Conseil Départemental de Vendée, la Fondation du Patrimoine et la commune de La Barre de Monts. Des dons de particuliers et entreprises ont également contribué à la restauration de l’ouvrage, dont les travaux ont débuté en 2014, pour une durée de 8 mois.

Ils se sont poursuivis par divers aménagements, jusqu’à donner lieu à l’agréable site que vous connaissez aujourd’hui et sur lequel vous vous plaisez à flâner.

Le site du Porteau, un lieu à vivre toute l’année

Au même titre que le feu de Fromentine, le Porteau compte parmi les « pépites » de La Barre de Monts : un patrimoine discret, niché dans un espace naturel remarquable.

Des tables de pique-nique, judicieusement dispersées sur le site, en font un espace tout trouvé pour une réunion de famille ou un déjeuner au grand air. Elles sont accompagnées d’une aire de jeux pour les petits, dont le labyrinthe végétal s’intègre à merveille dans le cadre naturel. Notez que le site est bien sûr doté de tous les services utiles : deux vastes parkings (l’un situé côté chemin de Beaumanoir, l’autre accessible depuis la route départementale), permettent de se stationner à proximité immédiate. Juste en face, au niveau du port du Pont Neuf, des sanitaires avec point d’eau sont mis à disposition des promeneurs.

Le canal de la Taillée vient faire concurrence à la reine des lieux, l’écluse. Les carrelets, ces cabanes de pêcheurs sur pilotis qui le bordent, appartiennent à quelques habitants privilégiés et passionnés. Cet élégant tableau est à admirer à pied ou à vélo, depuis la piste cyclable qui longe le canal. Si chaque saison offre son lot de teintes et de reflets, contempler les pêcheries encore embrumées sous la fraîcheur d’un beau matin d’hiver est probablement l’une des plus belles scènes… En saison estivale, Dominique, heureux propriétaire d’un carrelet, vous ouvre exceptionnellement la porte de sa pêcherie lors de la balade guidée apéritive.

Le Porteau est également une base nautique. Des départs en canoë et en paddle y sont proposés en juillet et août, invitant à observer le Marais Breton Vendéen sous un tout nouvel angle. Et pour en apprendre plus sur ce milieu, son histoire et ses habitants, poussez les portes du Daviaud. L’écomusée est situé à moins de 2 kilomètres.

Enfin, le site se combine parfaitement avec celui du Pont Neuf, séparés l’un et l’autre par la route. Prolongez donc la balade depuis le Porteau vers le petit port authentique voisin, non dénué de charme avec ses bateaux, ses petites estacades en bois récemment rénovées et ses cabanes ostréicoles.

Lire aussi

Blandine Biraud

Blandine

Friande de balades nature, au grand air, j’ai arpenté plusieurs sentiers sur le Pays de Saint Jean de Monts. Plus ou moins longs, sportifs ou tranquilles, en forêt, sur la dune ou au cœur du marais, il n’y a que l’embarras du choix !

Saint Jean De Monts