Lumière sur : le Feu de Fromentine

Comme le symbole de la douceur et de l’authenticité de La Barre de Monts – Fromentine, le feu se fait discret et élégant. Trait d’union entre l’océan et la terre, il en dit long sur la culture maritime qui règne dans ce quartier depuis des décennies.

Le Feu de Fromentine : ses origines

Vous avez découvert ce feu au détour d’une promenade à Fromentine et vous vous questionnez sur son histoire ? Ouvrez grand vos oreilles, nous allons tout vous raconter.

Une petite folie d’architecte

A l’origine de toute création architecturale, il y a un ingénieur à l’imagination débordante. Le Feu de Fromentine est né sous les coups de crayon de l’ingénieur Raynaud, à la fin du XIXe siècle.

Il a choisi d’utiliser le métal comme matériau de construction ; parti pris étonnant quand environ 90% des établissements de ce type étaient en béton ou en maçonnerie.

Cette petite excentricité donne au Feu de Fromentine une originalité et un charme indéniables. Il est l’unique phare de ce type en Vendée et très rares sont ses homologues sur l’hexagone.

Son authenticité lui a d’ailleurs valu d’être classé Monument Historique en août 2012, rien que ça !

Feu et non phare

Phare ? Feu ? La nuance est subtile et se cache dans les caractéristiques techniques du bâtiment. Si leur fonction est bien identique, c’est leur dimension qui détermine leur nom :

  • La dénomination “phare” s’applique uniquement aux structures de plus de 20 mètres de haut.
  • Un “feu” est en quelque sorte un petit phare. Celui de Fromentine mesure 10,05 mètres.

Un destin qui aurait pu être tout autre

Les montois peuvent s’estimer chanceux de voir ce joli feu trôner à l’orée de la forêt et à quelques pas de l’océan. Car la structure n’était initialement pas destinée à s’ancrer à Fromentine.

Elle aurait été fabriquée pour la Pointe du Raz, dans le Finistère. A la veille de l’été 1915, le 15 juin précisément, le feu fut démantelé de l’estacade de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, pour être installé à Fromentine.

Ce sont le développement du transport vers les îles d’Yeu et de Noirmoutier, ainsi que l’activité de la conserverie de sardines qui ont précipité son installation ici, pour guider les nombreux caboteurs et paquebots lors de leur traversée du goulet de Fromentine.

Le Feu de Fromentine : jeu de rôles

Si le feu de Fromentine a eu plusieurs vies, bercé entre la Loire-Atlantique et la Vendée, il a aussi joué plusieurs rôles.

Une fonction… lumineuse

Aussi esthétiques soient-ils, les secteurs blancs, verts et rouges installés au niveau du balcon coupole à 8 mètres de hauteur, ont avant tout un intérêt dans le guidage des bateaux.

La lumière blanche a une portée de 12,5 Milles et indique que la zone est libre de danger. Les secteurs rouges et verts disposent quant à eux d’une portée de 9,3 Milles. Le premier signifie la présence d’un risque d’échouage à bâbord de la zone. Le second alerte les navigateurs sur un danger à tribord de la zone.

Le Feu de Fromentine fonctionnait initialement au mazout. Il était rempli tous les soirs par le gardien, Monsieur Garnier, muni de son arrosoir en cuivre. Les enfants du pays ne manquaient jamais ce rendez-vous. Ils lui couraient après, dans l’espoir d’être l’heureux élu et de pouvoir grimper avec lui en haut du phare. La lanterne fut finalement électrifiée en 1939.

Lieu de divertissement

Outre son rôle premier de guidage, le feu fut aussi un point de ralliement, un lieu de rencontre et de festivités. Les Maraîchins et les Bretonnes qui travaillaient à la conserverie, située juste en face, aimaient s’y retrouver.

Nombre de bals se sont tenus juste ici, au pied du feu, témoin de ces danses partagées. Ces instants de joie et de bonheur étaient précieux, dans un quotidien où les semaines de travail à l’usine pouvaient atteindre plus de 90 heures.

couple - feu de fromentine

Curiosité touristique et patrimoine local

Plus d’un siècle après son installation, le Feu de Fromentine est toujours en fonctionnement et compte parmi les pépites du Pays de Saint Jean de Monts.

S’il ne se visite pas, il se laisse néanmoins découvrir, trônant derrière sa petite barrière bleue en bois. C’est en avançant sur l’Avenue du Phare que vous profitez du plus beau point de vue sur la structure, jusqu’à arriver au pied de son escalier.

Il est le point de départ de trois balades à pied :

Un parking (en zone bleue avec stationnement limité à 3h) vous permet de laisser votre véhicule au pied du feu le temps de votre promenade. Quelques bancs invitent à la contemplation de cette jolie structure métallique.

Blandine Biraud

Blandine

Friande de balades nature, au grand air, j’ai arpenté plusieurs sentiers sur le Pays de Saint Jean de Monts. Plus ou moins longs, sportifs ou tranquilles, en forêt, sur la dune ou au cœur du marais, il n’y a que l’embarras du choix !

Saint Jean De Monts